Lecture en cours
Chambre à Louer : la blague de trop qu’il ne fallait pas oser ?

Chambre à Louer : la blague de trop qu’il ne fallait pas oser ?

Récolter des likes, acquérir plus de visibilité, attirer l’attention sur soi ou simplement créer de l’intrigue autour de sa personne… ainsi se dessine le quotidien des influenceurs sur le net. Mais, certaines stratégies pour attirer l’attention sur soi peuvent entraîner un « bad buzz » et c’est le cas actuel pour l’humoriste Chambre à Louer.

L’humour décapant du jeune comédien de vingt ans, Chambre à Louer a su saisir l’attention du public gabonais. Entre ses sauts risqués dans les eaux usées ou ses vidéos torse nu, sa singularité a su soutirer des fous rires à plusieurs internautes.

Il y a plusieurs semaines, lors du « Mayombo Gate », l’humoriste avait déjà été au cœur d’une polémique. En effet, il avait été accusé d’avoir volé la page Instagram de Mayombo. Selon les rumeurs, l’ex manager de Mayombo aurait changé le nom de la page de ce dernier par « Chambre à Louer », acquérant ainsi sans efforts les followers du mimi des mimis. Ce « bad buzz » lui avait valu la perte de nombreux abonnés, le forçant ainsi à faire un direct afin d’éclaircir la situation.

Dans la nuit du 06 Novembre, un post sur la page de l’humoriste propage un vent de tristesse. En légende, des paroles de regret et d’adieu. Puis, d’autres influenceurs publient des posts effacés depuis. Comme une trainée de poudre, la nouvelle se répand à la vitesse de l’éclair. Les plus rapides avaient déjà fait des infographies avec marqué « Rest In Peace ». En quelques minutes, la toile gabonaise était en deuil.

Sans que qui que ce soit puisse crier gare, des influenceurs et artistes comme Nephtali Nalick et Créol, ont démenti la nouvelle sur le décès de l’artiste. La confusion fut alors totale. D’autres comme Mc Bright et Le Flow Du Sud évoquaient son décès. Qui disait vrai ? Qui se trompait ? Pour les uns, la nouvelle était plausible, car le jeune humoriste avait affirmé être hospitalisé cinq jours plus tôt. Pour d’autres, il était évident qu’il s’agissait d’une stratégie de plus.

Lorsque sur sa page, Chambre à Louer réapparaît par un post ironique qui n’éclaircit pas définitivement la situation, les internautes gabonais crient au scandale. En moins de trente minutes, la page Facebook de l’humoriste perd plusieurs abonnés/likes. Certains sont allés jusqu’à signaler sa page.

Est-ce la fin de la carrière du jeune humoriste portgentillais ?

Qu’à cela ne tienne, simuler sa mort reste la pire des stratégies pour attirer l’attention. Chambre à Louer l’a expérimenté et ses fans attendent de voir comment il se sortira de ce « bad buzz ».

Commentaires Facebook

Copyright (c) 2013 - 2019 Powered by Hevron Roger

Défiler vers le haut
error: Contenu protégé