Queen Koumb, artiste gabonaise. PHOTO CREDIT: Hakim Antony Joundy-Wiseman Shooting.

Elle est l’une des valeurs sûres de la musique gabonaise. Artiste tradi-moderne, le talent de Queen Koumb  ne cesse de se faire remarquer au Gabon et sur le plan international. En prélude de son concert prévu ce 18 Janvier 2018 à l’Institut français pour la 2ème saison des Cafés-concerts organisées par IBOGAZIK, la chanteuse est revenue avec nous sur son année 2017, sur la sortie prochaine de son nouvel album et ses autres projets.

 

Bonjour Queen Koumb, nos vœux les meilleurs pour cette nouvelle année. Comment vas-tu ?  Comment as-tu passé tes fêtes de fin d’année ?

Salut Gabon célébrités,  merci. Je tiens également à vous réitérer mes vœux de nouvel an; santé et prospérité surtout. Moi je vais super bien rassurez-vous.

La veille du nouvel an j’avais une date à honorer, j’ai donc vu 2018 loin de ma famille. C’est juste après avoir honoré mon engagement que j’ai retrouvé ma famille.

 

Tu as beaucoup  bougé hors de nos frontières durant l’année 2017 : le Salon international de la musique des voix féminines d’Afrique Centrale,  le Festival kolatier au Cameroun, le Visa for Music 2017 au Maroc.  Es-tu satisfaite sur un plan personnel de ton année écoulée ?

Satisfaite je dirais oui car les grandes lignes ont été respectées sur mon plan d’action de l’année dernière. Pour cette année, je compte faire bien plus que l’année passée.

 

 

Ton actualité pour ce début d’année 2018 c’est la préparation de ton concert live à l’Institut français, comment prépares-tu ce retour sur scène devant ton public ?

Le plus naturellement possible, comme habituellement car cela va être mon quatrième concert à l’Institut français. Cela fait 5 ans que j’y suis régulièrement à l’affiche.

 

Le Gabon manque cruellement de prise d’initiatives de ce genre afin de donner de la visibilité aux artistes. En tant que chanteuse, comment le vis-tu au quotidien dans ton métier ? Quel message souhaites-tu adresser pour tenter de solutionner ce problème ?

Effectivement vous avez totalement raison, ce n’est pas aisé de travailler dans cet environnement. Mon staff et moi avons compris qu’il fallait se créer soi-même des débouchés afin de s’en sortir. Je dirais qu’il faut oser et prendre des risques pour s’en sortir.



 

Ton troisième album est en préparation, peux-tu nous en dire plus  sur ce nouveau projet ?

C’est mon troisième album, c’est un projet qui m’a pris 3 ans quasiment; Dieu merci il est fin prêt. Il sortira au premier semestre 2018. À l’intérieur, il y a une grosse collaboration, les titres sont très éclectiques mais les thèmes tournent autour de l’amour, la solidarité, la paix et le partage car le respect des valeurs humaines compte beaucoup pour moi.

Queen Koumb. Photo Credit : Hakim Anthony Joundy- Wiseman Shooting.

 

Il nous a été murmuré qu’un artiste de renom Congolais figurera dans cet album, de qui sait-il ? 

[Rires] Je vois que vous êtes très bien informés. Effectivement, il y a un aîné que j’affectionne beaucoup qui a bien voulu m’accompagner sur ce projet. Pour le nom, vous le saurez très bientôt  [Rires]. 

 

Du 10 au 17 Mars 2018 à Abidjan, tu participeras au MASA, le Marché des Arts des Spectacles Africains, le plus grand marché de la culture en Afrique. Comment as-tu réussi à te « glisser » dans ce grand événement ?

Oui effectivement je serai au Masa en mars prochain, mais je ne saurais pas vous dire avec exactitude comment j’y suis arrivée. Je sais juste que mon manager a répondu à l’appel à candidatures lancé par les Masa et voilà.

 

 Y a-t-il d’autres rendez-vous majeurs auxquels tu prévois encore de participer durant l’année ?

Oui effectivement il y a plusieurs rendez-vous auxquels je prendrai part cette année sur le continent africain mais également ailleurs. Mais pour le moment, je préfère ne rien dire.

 

Il y a quelques mois, tu as partagé la scène de l’émission Plus d’Afrique (Canal+ Afrique) avec plusieurs grands noms de la musique gabonaise. Que gardes-tu comme souvenir de ce moment ?

Je garde un très bon souvenir ! C’était magnifique de voir sur un même plateau des artistes de divers générations mais également de styles différents. Tout ce qui fait la richesse culturelle de notre pays.

 

Nous arrivons au terme de notre entretien, as-tu un dernier message que tu aimerais partager à nos lecteurs et lectrices ?

Je dirais simplement qu’il faudrait toujours continuer à soutenir Gabon célébrités. Ne cessez pas  d’aimer et de partager les articles.

 

Merci Queen Koumb d’avoir répondu à nos questions, et nous te souhaitons un bon concert ce 18 Janvier à l’Institut Français.

C’est moi qui vous remercie pour la tribune que vous m’avez offerte bonne chance pour cette année.

Retrouvez Queen Koumb sur Facebook, Twitter et Instagram. 



Facebook Comments