Lecture en cours
#Obulchallenge ou comment le danseur gabonais Nesh.l a lancé le buzz du moment

#Obulchallenge ou comment le danseur gabonais Nesh.l a lancé le buzz du moment

Impossible de l’avoir raté si vous faites partie de ceux qui défilent, des heures durant, les TikTok ou les Reels sur Instagram ! Des danseurs, pour la plupart africains, se déhanchant sur les escalators des lieux publics européens. Le #obulchallenge a pris d’assaut nos fils d’actualités et c’est un Gabonais qui en est à l’origine.

Jeune danseur de 20 ans basé en France, le danseur Nesh.l a l’habitude de nous offrir des chorégraphies survoltées sur son compte Instagram. Passionné de danse depuis son enfance, cet « obamba 100% », comme il aime le rappeler, est d’abord un amoureux des danses du Gabon. De la Tcham à l’Oriengo, il s’est essayé à tout et en a même fait un concept : l’afro-tcham.

Aujourd’hui basé en France où il étudie la biologie, Nesh.l est un scientifique ET un danseur hors pair qui a élargi sa palette de coups de reins en assimilant quasiment toutes les rythmiques africaines populaires et en gagnant plusieurs battles.

Le jeune étudiant mène de front études, vie d’influenceur, cours de danse dans sa « Nesh.l Academy » et vidéos qu’il publie avec constance sur les réseaux sociaux. Les Gabonais les plus avertis le connaissent déjà.

« Le Gabon est un pays sous-représenté dans le monde de la danse. Ce challenge c’était une façon de faire connaître ma culture grâce à l’Oriengo »

Un buzz teinté de polémique

Le 12 janvier, station de métro Fives. Comme beaucoup de danseurs, Nesh.l se lance dans un délire et se filme dansant sur les escalators. Puis, il en fait un challenge. Ce sera le #obulchallenge. Postée le même jour, la vidéo devient virale.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par AFROTCHAM CREATOR🇬🇦 (@nesh.l)

 

Sauf que comme la plupart des challenges, celui-ci échappe aussi à son concepteur. Repris par d’autres dont les vidéos feront aussi le buzz, le #obulchallenge est lancé et n’appartient plus à Nesh.l. Des pages et sites congolais s’en attribuent même la « paternité » parce qu’ils y reconnaissent le Ndombolo selon eux.

Début d’une polémique qui sera même amenée sur le compte populaire et panafricain NWE. Depuis, on a rendu à Nesh.l sa reconnaissance et désormais plus personne n’ignore qui a été l’instigateur de ce challenge qui fait des remous jusque dans les lycées gabonais où il a pris une tournure désolante.

Qu’à cela ne tienne. Le #obulchallenge a réussi à faire parlé de Nesh…et du Gabon.

 

Commentaires Facebook

Copyright (c) 2013 - 2019 Powered by Hevron Roger

Défiler vers le haut
error: Contenu protégé