Yman Ngari, écrivaine: « Ne pas devenir écrivain/e pour devenir riche. Il...

Yman Ngari, écrivaine: « Ne pas devenir écrivain/e pour devenir riche. Il faut le faire parce qu’on est passionné/e. »

Yman Ngari, écrivaine gabonaise.

Notre rédaction est allée à la rencontre d’ Yman Ngari, journaliste, écrivaine et romancière gabonaise. Elle a sorti récemment une  œuvre littéraire qui met en avant la culture gabonaise intitulé « Le panier ». Elle nous en dit davantage dans cette interview.

Bonjour Mme Yman Ngari, merci d’avoir accepté notre média afin de vous faire connaître un peu plus. Pourriez-vous  vous présenter à nos lecteurs et lectrices en quelques mots?

Bonjour, je suis une jeune gabonaise de 26 ans qui essaie de parcourir son chemin comme elle peut et d’accomplir ses rêves.

 

Écrivaine, pourquoi ce choix ?

Ce n’est pas un choix. Je pense que lorsque nous naissons, Dieu met en nous des hobbies et au fil du temps, ils se développent. Pour certains, c’est le football ou encore la musique, moi c’est l’écriture.

Vous êtes l’auteure d’un livre, un roman gabonais qui a pour titre « Le panier ». Quelles sont les raisons qui expliquent ce titre ?

Ce titre a été choisi car la morale de l’histoire est le panier. C’est une jeune femme qui apprend à travers les difficultés de son mariage et les conseils de ses proches ce qu’est le panier. Le panier que l’on porte sur notre dos lors de mariages coutumiers et qui a une très forte symbolique.

 

" Le panier", oeuvre littéraire gabonaise d'Yman Ngari.
 » Le panier », oeuvre littéraire gabonaise d’ Yman Ngari.

Qu’est-ce que les passionnés de littérature pourront découvrir de particulier dans ce roman ? 

Ils pourront découvrir un style qu’ils n’ont peut-être jamais vu car chaque écrivain à sa manière d’écrire et d’exprimer les choses. Comme je le disais précédemment, c’est l’histoire d’une fille qui rencontre le prince charmant à un moment triste de sa vie, la perte de ses parents. Elle va vivre avec lui, grandir avec lui et lorsqu’ils seront mutés  à Franceville, elle va vivre des turbulences dans son couple, notamment l’arrivée d’une maîtresse. Elle va réussir à surmonter cela grâce aux conseils prodigués par sa mère et sa belle-mère.

 

Avez-vous eu un retour des lecteurs depuis sa sortie ? Comment réagissent-ils ?

Les gens ont été très captivés par mon roman, ce qui m’a énormément fait plaisir. Mais certaines personnes m’ont dit également qu’ils sont restés sur leur faim, car ils en voulaient davantage. Cela veut dire que quelque part j’ai réussi mon pari qui était de les tenir en haleine jusqu’à la fin.

 

Comment ce livre peut-il contribuer à l’appropriation de la culture gabonaise auprès de sa jeunesse ?

Ce livre contribuera bien évidemment dès l’instant où il rappelle et définit de manière claire une de nos valeurs culturelles qu’est le panier. Tout le monde a une idée de ce que représente le panier je pense, mais n’a pas la longue et véritable définition de ce qu’il est réellement. C’est aussi une piqûre de rappel pour les femmes qui prennent le mariage à la légère. C’est un engagement qui nécessite beaucoup de réflexions, car dans le foyer il n’y a pas que de bons moments, mais aussi des moments de peines et de désillusions.

 « Je trouve qu’il y a d’excellents écrivains au Gabon, mais qu’il n’y a pas d’institutions fortes derrière eux pour qu’ils puissent être propulsés au sommet. »

 

Quel regard portez-vous sur la littérature gabonaise ?

Je trouve qu’il y a d’excellents écrivains au Gabon, mais qu’il n’y a pas d’institutions fortes derrière eux pour qu’ils puissent être propulsés au sommet. Il a fallu que je fasse des recherches pour connaître le travail de mes collègues, ce que je trouve déplorable.

 YMAN NGARI 4

Pour celles et ceux qui désirent être écrivains, quel conseil leur donneriez-vous ?

Le premier conseil que je leur donnerais est de ne pas devenir écrivain/e pour devenir riche. Il faut le faire parce qu’on est passionné par cela et que l’on veut véhiculer des messages qui profitent à tous.

 

Quels sont les contacts pour vous suivre  et comment peut-on se procurer votre livre ?

Il y a ma page Facebook Yman Ngari, où  je réponds pratiquement dans l’heure. Il y a également ma page instagram Ymanella_ et pour se procurer mon livre c’est soit sur Amazon, soit au 06.66.07.72 au niveau du Gabon.

 YMAN NGARI 2

Un dernier message pour nos lecteurs et lectrices ?

Oui. Mon dernier mot est : procurez-vous ce roman et faites-moi un retour par la suite s’il vous plaît, car j’ai vraiment besoin de vos remarques pour pouvoir m’améliorer.

 

Nous voici à la fin de notre entretien, merci Yman Ngari d’avoir répondu à nos questions, et bonne réussite pour votre livre.

Merci à vous Gabon Célébrités et merci à tous.

Facebook Comments