« Je dessine et peins ce que je ressens  » Fabienne Gréco

« Je dessine et peins ce que je ressens  » Fabienne Gréco

Elle se considère autant Gabonaise que Française, ce qui s’illustre notamment par  l’appropriation de la culture locale dans ses nombreuses toiles. Fabienne Greco est une artiste peintre hors-pairs et aux  multiples talents. Elle nous a ouvert les portes de son atelier de couture WaxMe Gabon et avons échangé avec elle sur son parcours dans le milieu de l’art plastique, la mode et le body painting. Nous vous laissons découvrir son interview exclusive, pour nous particulièrement enrichissante.

GABON CELEBRITES: Bonjour Mme Fabienne Gréco, cela fait plus de 40 ans que vous vivez au Gabon, le Gabon est-il  votre 2e pays  après la France ?

FABIENNE GRECO : Cela fait 44 ans que je vis au Gabon et avec autant d’années, je dirais que c’est le Gabon qui est ma première patrie suivi de la France. Bien sûr, je suis née Française, j’ai vécu toute mon adolescence en France puis je suis venue au Gabon et j’y ai fait toute ma vie, donc c’est ma première patrie.

GABON CÉLÉBRITÉS : Expliquez nous ce déclic  qui a suscité chez vous l’envie de vous lancer  dans la peinture ?

F G : Mon père est peintre et tous les hommes de ma famille du coté de mon père le sont également. Ce don  traîne dans la famille depuis plusieurs générations. J’avais un grand père qui était sculpteur   et qui a travaillé  toute sa vie au Vatican  en tant que sculpteur. Donc, en résumé   je dirais que cette passion est dans les gènes.

GABON CÉLÉBRITÉS : Quels messages voulez-vous transmettre à  travers vos toiles ?

F G : Je dessine et peins  ce que je ressens. Je suis influencée d’abord  par  mes sentiments personnels  au sein de ma famille et ma vie privée  mais aussi par ce qui se passe autour de nous dans les médias etc. L’année  dernière  par exemple j’ai été très  influencée  par  le fait qu’il y ait des attentats en Europe et également en Afrique, cela m’a bouleversée et j’ai fait une exposition en guise d’interrogation  sur  ces différentes  tragédies.

GABON CÉLÉBRITÉS : Une tendance  fait  actuellement le hype  à  Libreville ‘‘Le body painting ’’ dont vous êtes à  l’origine. Pourquoi avoir décidé  de travailler  également  sur le corps ?

BODY PAINTING 2

F G : Je suis un peintre atypique, je ne peins  pas comme les autres et j’utilise des matières différentes  en permanence. Pendant un long moment  je  travaillais beaucoup sur  toile. Ensuite la toile n’a plus suffit  car j’étais désireuse  de travailler sur autre chose, alors  j’ai eu l’idée  de dessiner  sur des corps : en fait  tout me sert de toile et c’est très  agréable.  Je mets en avant  les signes  ethniques parce que c’est plus parlant dans un corps, surtout sur celui d’un africain. Cela permet d’instaurer un certain rapport d’intimité  entre moi et celui ou celle que je peins, c’est toute la différence  avec la toile  qui est statique,  là  cette fois-ci on est deux  personnes, on se parle, et  à  la fin on se connait un peu mieux.

GABON CÉLÉBRITÉS : Dans  les mariages coutumiers  et événements  culturels, en l’occurrence  les femmes, sollicitent  davantage  le body painting. Est-ce une manière pour vous de mettre en avant l’identité  culturelle gabonaise ?

F G : Oui exactement.  Au départ je ne l’avais pas fait pour ça, mais plutôt  dans le but de trouver un autre canevas  en dehors de la toile et j’ai choisi le corps.  Mais  c’est vrai qu’en dessinant  sur les gens je me suis aperçue  que  ce n’était pas une mauvaise idée de l’orienter  vers le mariage traditionnel. Je connais assez bien les signes africains, il y a une forme de vocabulaire et de langage à  l’intérieur. J’ai toujours chargé  mes toiles avec des signes positifs  et c’est ce que je fais quand je dessine sur des gens. Donc, dans un mariage traditionnel, si je vous mets la chance à  travers le body painting, il est évident  que spirituellement ça va vous charger à  vivre le bonheur.

GABON CÉLÉBRITÉS : Parlez nous de WAX ME GABON, votre atelier de couture…

F G : WAX ME GABON  est né il y a 4 ans, à  cette période  je n’avais pas  envie de  peindre et je ne voulais pas forcer les choses  mais vu que je suis quelqu’un qui  peut pas  rester en place sans travailler  alors l’idée  m’est venue de faire  quelques  bracelets,  d’abord  pour  moi. J’avais une paire de chaussures qui ressemblait  à  du pagne mais  je n’avais rien pour aller avec, puis  j’ai vu un vieux pantalon en pagne dans mon placard, je l’ai déchiré  et me suis confectionner un bracelet. Des copines ont apprécié  et désiraient que j’en fasse aussi pour elles, ensuite j’ai créé  une page facebook. Aujourd’hui j’en suis à  45.000 Likes sur ma page. Au bout de 3.000 Likes j’ai senti qu’il se passait quelque chose et c’est alors que j’ai ouvert  mon atelier de WAX. L’inspiration de la toile étant revenue, je travaille  en même temps sur mon atelier de wax ainsi que  mon atelier de peinture.

WAX ME GABON 2

GABON CÉLÉBRITÉS : Vous participez aux awards de la mode gabonaise en ce début  du mois de Juin organisé par le styliste Chouchou Lazare. Que pensez-vous de cette initiative ?

F G : C’est un honneur d’y participer parce que j’ai beaucoup de respect pour le  talent et le travail de Chouchou Lazare. C’est une très  bonne chose car il n’y a que lui pour créer un gros événement  à Libreville autour de la mode. Hormis cela, je tiens également  à  rappeler  qu’il y aura un autre événement  dans bientôt : le  Gabon Fashion Week avec énormément de stylistes. C’est une très bonne chose  que nous ayons nous aussi au Gabon notre semaine consacrée  exclusivement  à  la mode.

GABON CÉLÉBRITÉS : A quoi devra s’attendre le public concernant vos créations ?

F G : Je ne peux rien vous dire pour l’instant car ce sont des surprises. Venez découvrir. (Rires)

GABON CELEBRITES : Hormis la peinture, quelles sont  vos autres passions ?

F B : Je ne peux pas dire que j’ai un hobby  à coté car mon hobby c’est mon travail. Je passe du  stylisme  à la peinture, au body painting, ce sont mes métiers  et je suis heureuse dans  ce que je fais. Hormis ça j’ai une très grande famille, j’ai la chance  qu’ils  vivent  ici avec moi et j’en profite.

WAX 3

GABON CÉLÉBRITÉS : Des projets en vue pour le reste de cette année ?

F B : On me propose très régulièrement  des expositions. J’ai des sollicitations  pour le mois de Juillet  ainsi  que pour  Novembre. Pratiquement  tous les mois on a un événement  autour  de l’artisanat gabonais.

GABON CÉLÉBRITÉS : Un conseil a toutes celles qui souhaitent  faire comme vous ?

F G : Comme conseil, je dirais qu’on peut se lancer avec pas grand-chose, très  peu de moyens. Dans le wax il suffit d’avoir des idées  et démarrer même avec 10.000FCFA. S’acheter un morceau de tissus et une trousse de couture  serait un bon départ. Mais c’est surtout le courage, les idées, et la détermination  qu’il faut avoir pour réussir dans ce métier.

GABON CÉLÉBRITÉS : Un dernier mot pour nos lecteurs et lectrices ?

F G : Je vous invite à venir  nombreux  à  la fashion Show et le Gabon Fashion Week qui vont être deux événements absolument grandioses. Mesdames mais aussi Messieurs venez voir la mode gabonaise et la mode international africaine.

 

 

  

 

 




Facebook Comments