Lecture en cours
La Cour du Roi, le court métrage signé Amédée Pacôme Nkoulou qui interpelle à la préservation du patrimoine culturel

La Cour du Roi, le court métrage signé Amédée Pacôme Nkoulou qui interpelle à la préservation du patrimoine culturel

C’est lors d’une projection à l’Institut Français du Gabon le 12 Janvier 2022 que le cinéaste Amédée Pacôme Nkoulou a présenté aux médias et à d’autres invités de renoms, son court métrage intitulé La Cour du Roi.

Co-produit par L’IGIS (l’Institut Gabonais de l’image et du Son), Pas Comme Les Autres Films et Princess-M Production, ce court métrage, nominé pour un festival en cours, s’annonce déjà très prometteur. 

Amédée Pacôme Nkoulou n’est pas un novice de la réalisation, ayant déjà présenté un court-métrage attrayant et lourd de sens à la scène internationale. En effet, en 2014, son projet  Moane Mory : l’enfant unique  a été retenu pour le Short Film Corner du Festival de Cannes. En 2018, avec le documentaire Boxing Libreville, le cinéaste est doublement primé par des festivals.

 

Sept ans après le succès de son premier court métrage, il revient cette fois-ci avec une œuvre mettant en exergue la valeur du patrimoine culturel et la destruction de ce dernier par la modernisation. Définie longtemps comme ce qui nous reste lorsque nous avons tout perdu, la culture est le cœur de l’homme au sein de la société telle qu’elle se présente aujourd’hui.

 

Le rôle principal est attribué à l’illustre bibliothèque du savoir, Christian NGOUAH BEAUD, qui joue le rôle de Tara, un vieil artiste s’opposant à la destruction par le gouvernement de sa cour, un espace de culture où s’exposent des œuvresde son patrimoine culturel. Le court métrage se caractérise par une réalisation gros plan et des exemples singuliers de la disparition de notre attachement à nos valeurs culturelles.

Le réalisateur entouré des acteurs du court métrage à l’issue de la projection | ©gaboncelebrites

 

Après la projection de l’œuvre, plusieurs professionnels du cinéma ont tenu à féliciter le travail du jeune cinéaste mais aussi à critiquer, de manière constructive le travail cinématographique. Pour certains, “le court métrage est mort”. Pour d’autres, le court métrage était un teaser annonçant la sortie imminente d’un long métrage.

 

« J’ai choisi le court métrage pour montrer mon talent de cinéaste. Heureusement, pour les amoureux du long métrage, la suite logique de La Cour du Roi est actuellement en réflexion. » a souligné Amédée Pacôme Nkoulou.


La Cour du Roi  continuera sa carrière dans les festivals internationaux et sera prochainement présenté au grand public. 

Commentaires Facebook

Copyright (c) 2013 - 2021 Powered by Hevron Roger

Défiler vers le haut
error: Contenu protégé