“La poupée barbue”, Prix Théâtre RFI 2017, en représentation à Libreville

“La poupée barbue”, Prix Théâtre RFI 2017, en représentation à Libreville

Crédit photo : Emilie Sfez

La pièce lauréate du Prix Théâtre RFI 2017, « La poupée barbue » d’Edouard Elvis Bvouma (Cameroun), sera présentée en exclusivité à l’Institut Français du Gabon ce vendredi 16 novembre.

Dans le cadre d’une tournée africaine, Juliette Speck (comédienne) et Lorraine de Sagazan (metteure en scène) posent leurs valises à Libreville pour faire découvrir aux Gabonais un récit fort, sensible et émouvant.

Sous forme de monologue, cette pièce décrit et dénonce le sort des enfants soldats et relate l’histoire d’une jeune fille prise dans l’étau de la guerre.

 

La pièce

Une adolescente s’est enfuie du camp de réfugiés où elle avait été recueillie pour rejoindre le jeune soldat qui l’a enlevée. Mais celui-ci reste étrangement silencieux. En attendant son réveil, elle lui raconte sa vie, ses peurs et ses rêves brisés. Dans un contexte de guerre civile, elle a été enlevée et enrôlée dans un groupe rebelle. Victime d’un viol collectif de la part des combattants de l’ethnie rivale le jour de son enlèvement, puis devenue le jouet sexuel du commandant de “son” groupe, elle a accouché en cachette et a essayé de tuer cet enfant avant de s’enfuir. Maintenant que la guerre est finie, la seule personne sur qui elle a encore l’espoir de pouvoir compter, c’est ce jeune garçon qui l’avait enlevée.

« La poupée barbue » est la suite de « À la guerre comme à la Gameboy » qui donnait la parole à Boy Killer, un enfant soldat. Dans un camp déserté, alors que la guerre vient de s’achever, il se raconte à une jeune fille inconsciente, couchée dans les herbes. Avec ce nouveau texte, c’est elle qui raconte sa fuite, son viol, sa haine, la guerre et son amour naissant pour Boy Killer.

En cinq chapitres, dans une langue enfantine empreinte d’émotions pudiques, le spectateur marche aux côtés de cette enfant, au bout de l’horreur.

Vendredi 16 novembre — 19h30
Tarif : 4000 FCFA | 3000 FCFA adhérents

Facebook Comments