Mackjoss, le Baobab nous a quittés

Mackjoss, le Baobab nous a quittés

C’est dans la nuit du mercredi 17 avril  que la triste nouvelle est tombée. Mackjoss, l’une des grosses figures de l’histoire de la musique gabonaise s’en est allée des suites d’une longue maladie.

Des titres comme “Le boucher” composé en 1966, “Tsakidi” ou “Mounadji 76” en passant par “La vie” sont devenus des classiques de la musique vert jaune bleu et ont traversé le temps. Pour preuve aucune des prestations de l’artiste ne pouvait se faire sans que le public ne demande ces chansons.

“Le boucher”,  par exemple fut repris par un groupe Hip Hop comme pour montrer que l’artiste avait influencé toutes les générations.

Né à Mimongo le 20 juin 1946, de son vrai nom Jean Christian Mboumba Mackaya,  celui qui se faisait appelé le “Boabab” par ses fans s’en va mais son héritage artistique semble être dans de bonnes mains. Sa fille Créole connaît actuellement un franc succès et son fils, Brake se fraie lui aussi son chemin dans la musique.

Paix à son âme.

 

Facebook Comments
PARTAGER