Black Panther – Record d’entrées au Gabon

Black Panther – Record d’entrées au Gabon

©Marvel/Disney

L’année 2018 est loin d’être terminée mais Black Panther est déjà considéré comme le film ayant généré le plus de recettes dans le monde. Les chiffres du prochain Avengers: Infinity War (autre franchise de l’Univers Marvel), dont la sortie est prévue pour le 25 avril, seront également à surveiller mais avec un budget de 200 millions de dollars, les recettes actuelles de Black Panther s’élèvent à plus d’1 milliard de dollars cumulé dans le monde.

Raz-de-marée mondial

Film le plus tweeté de l’histoire, premier film à être projeté au cinéma en Arabie Saoudite depuis 35 ans, Black Panther est le film qui casse tous les records les uns après les autres et aussi celui qui repousse les barrières. Aux Etats-Unis, il a fait plus fort que “Titanic”(1997) en devenant le troisième plus gros succès de l’histoire du box-office américain avec 665,4 millions de dollars derrière les indéboulonnables “Star Wars : Le Réveil de la Force” (963,7 millions de dollars) et “Avatar” (760,5 millions de dollars).

En Afrique aussi, les chiffres officiels font état d’un raz-de-marée dans les salles. Dans une infographie publiée le 30 mars 2018, le magazine Jeune Afrique a recensé les chiffres des entrées dans les principales capitales du continent ayant projeté le blockbuster. Avec 72 000 entrées en Afrique subsaharienne, Black Panther est le meilleur démarrage de tous les temps en Afrique de l’Est et de l’Ouest.

©Jeune Afrique

Engouement populaire mais surtout belle opération financière pour les salles qui diffusent le film depuis sa sortie. En Afrique du Sud, le film a engrangé plus de 5 millions d’euros soit plus de 3 milliards de FCFA. En Afrique de l’Est, La Panthère du Wakanda a rapporté plus de 320 000 euros (209 millions de FCFA) tandis que l’Afrique de l’Ouest s’en tire avec plus de 240 000 euros (157 millions de FCFA).

“On trouve tout dans ce film car il fait référence aux problèmes actuels sur le plan politique (guerre), un air d’espionnage à la James Bond (gadgets), un air de Star Wars (vaisseaux spatiaux), retour aux sources (voyage initiatique, culture Africaine) (…) Sans oublier les beaux paysages, effets visuels impeccables. Ce film vaut incontestablement le détour. À voir et à revoir.”

John Franck Ondo, réalisateur Gabonais

Succès des entrées aussi au Gabon

Seul entité à projeter les dernières œuvres hollywoodiennes à Libreville, l’Institut Français du Gabon (IFG) a aussi bénéficié de l’intérêt du public pour cette nouvelle superproduction.

Aussitôt les places mises en vente, les séances ont rapidement affiché “complet” à tel point que l’IFG a dû programmer des séances supplémentaires afin de satisfaire la demande. Finalement, dix séances ont été organisées en février et mars.

Bien accueilli par la critique, l’avis des Gabonais est toutefois mitigé à propos du film. Si certains applaudissent les références à la culture africaine et la qualité du film sur le super-héros africain, d’autres, notamment les puristes habitués à l’Univers Marvel, n’érigent pas Black Panther au rang de meilleur adaptation des comics.

Néanmoins, le Gabon ne déroge pas à la règle quant au succès populaire de Black Panther. L’Institut Français du Gabon a aussi réalisé un beau coup grâce à l’oeuvre cinématographique en accueillant plus de 3800 spectateurs sur cinq semaines d’exploitation.

Selon l’Institut, Black Panther est “l’un des plus gros succès depuis la numérisation du cinéma de l’IFG en 2015”.



Facebook Comments