Le Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi (FESTICAB) s’ouvre le 4 mai pour sa 10ème édition. Cette année, le court-métrage de Saturnin Ayenouet, “Belle de nuit”, sera la seule oeuvre gabonaise en compétition.

Pour ce dixième anniversaire, le FESTICAB a placé son événement sous le thème “Jeunese, Entrepreneuriat et Leadership” et a sélectionné une soixantaine de films.

Dans cinq catégories majeures, on retrouve des films principalement burundais mais aussi des œuvres venant de la Tanzanie, l’Ouganda, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la France, le Liban ou encore la Hongrie.

“Belle de nuit”, le film de Saturnin Ayenouet concoure dans la catégorie “Court métrage de fiction” face à neuf autres réalisations. Dans cette fiction de 26 minutes, le réceptionniste d’un motel tombe sous le charme d’une prostituée. Le jeune homme tentera de la mettre sur le droit chemin.

Verdict le 11 mai à la clôture du festival.

 

Facebook Comments