Kemit – A la découverte du Guerrier Bantu

Kemit – A la découverte du Guerrier Bantu

Son duo avec la chanteuse Naneth ne vous a sans doute pas laissé sans réaction. Un mois à peine après la mise en ligne de la  vidéo “Quand tout ira mieux”, celle-ci cumule déjà plus de 35000 vues. 

 

Artiste slameur et militant panafricain

Vivant aujourd’hui au Sénégal où il poursuit ses études de droit, Kemit, de son vrai nom Mboumba Franck, a eu le coup de foudre pour le slam il y a plusieurs années en apercevant des jeunes de son âge en pleine démonstration de cet art à la Cité de la Démocratie.

C’est le départ d’un engagement artistique et idéologique pour ce passionné qui se considère aussi comme un militant panafricain: “Mon art porte le poids de mes ambitions, mes souhaits, mes rêves et mes désillusions. Je puise au fond de mon être cette bride de sincérité qui sommeille en chacun de nous pour réveiller le temps d’une déclamation ; les différentes émotions naturelles qui peuvent être ravivées lorsqu’on fait ce que l’on aime avec conviction”, se définit-il.

Kémit fait ses premières déclamations en 2011 sur la scène de l’Institut français du Gabon et participe à des ateliers de Slam. Au cœur de son oeuvre: la revendication et la valorisation de la culture noire avec en toile de fond la culture et l’histoire du continent.

Un slam entre tradition et modernité

Après plusieurs participations dans des gros événements artistiques à travers l’Afrique, Kemit sort son premier projet solo en 2016 intitulé “Bilime”. Un projet disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légales et dont est tiré le titre “J’imagine” dans lequel il rend hommage à des artistes comme Papa Wemba, l’acteur-réalisateur gabonais Philippe Mory, Oliver Ngoma ou encore Tabu Ley Rochereau.

Le slameur n’hésite pas à mélanger les sonorités traditionnelles et modernes tout en puisant dans le Punu, sa langue maternelle, pour garder cette connotation endogène qui caractérise le Slam.

En février 2017, le “Guerrier Bantu” étend son art à la poésie et sort “Damné en années”. Un recueil engagé dans la même veine percutante que ses slams.

Retrouvez Kemit sur Facebook, Twitter & Instagram



Facebook Comments
PARTAGER