Lecture en cours
BUGADA – 5 choses à savoir sur les droits d’auteurs

BUGADA – 5 choses à savoir sur les droits d’auteurs

L’incubateur culturel Iboga Think Thank (ITT), dont le rappeur Ba’ponga assure la présidence, a tenu sa première conférence-débat de l’année à l’Institut français le 31 janvier.




 

Animée par le Directeur Général du Bureau Gabonais du Droit d’auteur et des droits voisins (BUGADA), Maximin Obame Ella, la conférence a attiré plusieurs artistes et acteurs culturels dont Creol et NG BLING, venus s’informer sur les meilleurs moyens de protéger leurs œuvres.

Creol | ©Iboga Think Tank/Facebook

À cette occasion, l’artiste Mass a lancé un cri d’alarme en invitant l’ensemble de la corporation artistique à mener le bon combat afin que leurs droits ne passent plus jamais sous silence et que le statut de l’artiste soit enfin respecté.

Vickoss Ekondo, le roi du tandima, aussi présent, s’est dit prêt à mettre son expertise au profit du BUGADA afin de mutualiser les efforts.

Ce que les artistes doivent savoir :

1 – Qu’entend-on réellement par droits d’auteur ?

Le droit d’auteur est une prérogative, un avantage d’ordre moral, intellectuel et patrimonial que la loi reconnaît à l’auteur sur son oeuvre.
Sans déclaration d’oeuvre, on ne peut parler de droit d’auteur.

 

2 – Comment bénéficier des droits d’auteur auprès du BUGADA ?

– Avoir au moins créé une oeuvre fréquemment utilisée.
– Remplir toutes les conditions relatives à l’attribution des droits d’auteurs en République Gabonaise.
– Être inscrit au Bureau Gabonais du Droit d’Auteur et des droits voisins (BUGADA).




 

3 – Qui est éligible aux droits d’auteur ?

Tous les créateurs d’œuvres littéraires et artistiques. Notamment, les écrivains, musiciens, auteurs compositeurs d’œuvres musicales, cinéastes, réalisateurs de clips vidéo, les auteurs plasticiens, etc.
Tous ceux qui sont auteurs des œuvres de l’esprit. Même les discours peuvent être protégés.

A lire aussi

NG BLING | ©Iboga Think Tank/Facebook

4 – Un communicateur peut-il protéger son oeuvre ?

Un communicateur n’est pas considéré comme un auteur. Il bénéficie alors des droits connexes encore appelés « droits voisins ». Tout comme les artistes interprètes, producteurs de phonogramme, producteurs d’émissions radio ou télévisées.

 

5 – Comment faire si un artiste n’a pas déclaré son oeuvre et que celle-ci est reprise?

La déclaration d’une oeuvre est obligatoire avant son exécution ou sa representation publique. Dans le cas contraire, et surtout en cas de litige, il faut être capable de prouver sa paternité par exemple en l’ayant diffusé en premier sur les réseaux sociaux ou d’autres plate-formes (YouTube, etc.).

 

IBOGA THINK TANK, est un corps de garde indépendant, un laboratoire d’idées, d’actions portées par un ensemble d’acteurs culturels et une plate-forme qui accompagne les porteurs de projets liés à la culture en vue du développement à terme d’une industrie culturelle viable.




Commentaires Facebook

Copyright (c) 2013 - 2019 Powered by Hevron Roger

Défiler vers le haut
error: Contenu protégé