Le slameur Kemit sort le vinyle de son dernier album « Azania » en...

Le slameur Kemit sort le vinyle de son dernier album « Azania » en édition limitée

ⒸMarion Leboeuf

Belle surprise que celle qu’offre le slameur Kemit à ses fans. L’artiste a décidé de sortir son dernier album « Azania » en vinyle.

« Azania » est le deuxième album de Kemit. Un opus qui propose un long voyage entre ses différents univers musicaux et l’évolution de son art à travers 12 titres. L’album est aussi un succès critique sur lequel Kemit compte bien capitaliser; d’ailleurs il continue de le promouvoir, et cette fois, d’une manière originale.

Trop habitués à « streamer » de la musique, on en oublie les sensations que procure l’écoute d’un bon vinyle. Les puristes et collectionneurs ont une bonne raison de se procurer ce disque qui sera vendu en 100 exemplaires uniquement. Bien connus pour leurs couvertures mythiques, les vinyles sont devenus des pièces de collection qui s’arrachent à prix d’or lorsqu’ils sont bien conservés.

A lire aussi >>  Kemit, le guerrier bantu continue dans sa lancée

Pour illustrer la cover de son disque, l’artiste a fait appel à la graphiste française Marion Leboeuf qui a aussi collaboré avec les rappeurs Kery James et Youssoupha notamment.

La sortie de ce vinyle est prévue pour novembre 2019 mais vous pouvez déjà le précommander dès maintenant ici. En attendant, (re)découvrez l’album « Azania » sur toutes les plateformes légales de streaming et profitez du titre « J’ai appris à marcher » (mai 2019), le dernier clip de l’artiste, extrait de l’album.

Kemit est un artiste pluridisciplinaire à la fois, auteur, compositeur, interprète, juriste, poète et écrivain. Il contribue au quotidien à l’émancipation de l’art et de la culture avec les armes qu’il a entre les mains.

A son actif, il a deux albums musicaux et deux livres. Ces dernières années, il a eu à se produire en concert live dans plusieurs pays à travers le monde et a participé à de nombreuses rencontres internationales et festivals en Afrique et en Europe.




Facebook Comments
PARTAGER