Portrait : Laïka Naelle Fatimata MAGOURA, actrice dans la série “Aïssa”

Portrait : Laïka Naelle Fatimata MAGOURA, actrice dans la série “Aïssa”

Fatimata Magoura

 

Depuis le 04 mars, les téléspectateurs de la chaîne A+ profitent d’un programme inédit qui allie le chant et la comédie. La série camerounaise “Aïssa” est la première série musicale africaine qui suit les déboires et les espoirs d’une jeune fille de 17 ans qui rêve de devenir chanteuse.

Malgré le calvaire que subit Aïssa (joué par Senzaa Brown) chez elle, la chanteuse en herbe est soutenue par sa bande d’amis. Mais elle a aussi quelques détracteurs, notamment Linda, une “kongosseuse” jouée par Fatimata Magoura.

Un rôle aux antipodes de la personnalité de la jeune actrice, “on croirait que je suis une kongosseuse, mais rassurez-vous, je ne le suis pas en réalité”. Pour son premier rôle en tant que comédienne, l’essai est plutôt réussi.

Passionnée de cinéma et d’audiovisuel, rien ne présageait de sa participation dans la série. C’est tout à fait par hasard que Fatimata se retrouve à passer le casting pour le rôle de Linda alors qu’elle est étudiante à Yaoundé (Cameroun) et travaille en parallèle pour la maison de production Empire Company.

Le tournage a commencé depuis deux semaines quand elle est poussée par un des producteurs du label et passe l’audition. “Je connaissais déjà un peu les plateaux de tournage de clips, mais je n’avais encore jamais vu comment cela se passe pour un film ou une série” nous confie-t-elle. Elle décroche le rôle le jour même.

Cette fan d’Angelina Jolie et de Mercy Johnson Okojie (actrice nigériane) découvre vite les exigences des tournages. Quelque peu déboussolée, la jeune actrice interprète son rôle sans vraiment savoir à quoi le réalisateur, Jean Roke Patoudem, veut aboutir : “je pouvais tourner le même jour une séquence de l’épisode 3 et une autre de l’épisode 20 juste en changeant de costume pour les raccords. Et il fallait bien apprendre ses dialogues pour ne pas se sentir mal à l’aise et éviter de ralentir le tournage.” Ce n’est qu’après avoir visionné le montage final qu’elle a pu mesurer l’ampleur de son travail et celui du reste de l’équipe.

Cette première expérience fructueuse a suscité une vocation chez Fatimata : “l’expérience de « Aïssa » m’a prouvée que j’étais capable de le faire. C’était si bien que j’y ai pris goût, alors pourquoi pas me lancer ?”.

Mais avant de se lancer dans de nouveaux projets, Fatimata Magoura profite de ce que cette opportunité lui apporte : l’entrée dans un monde de lumière qui a encore des secrets à lui livrer.

Retrouvez “Aïssa” tous les samedis et dimanches à 19h00 sur A+.

Facebook Comments