PARTAGER
samuel-king-the-voice-afrique
ⒸThe Voice Afrique

Terminées les auditions à l’aveugle, place à la phase des battles ! Ce samedi 25 novembre, Charlotte Dipanda, Lokua Kanza, A’salfo et Singuila étaient de retour pour une nouvelle étape de l’aventure The Voice Afrique francophone. Petite déception du côté des candidats gabonais qui ont perdu un acolyte au cours de la soirée. 

 

La toute première battle de la soirée a mis en compétition Dadiposlim et le gabonais Samuel King dans une interprétation du titre  « El perdon » de Enrique Iglesias et Nicky Jam.

Une chanson en espagnol qui a quelque peu déstabilisé les deux candidats qui ont eu du mal à maîtriser la langue pendant les répétitions. Heureusement, leur coach Singuila a su trouver les mots pour les guider.

A lire aussi: The Voice Afrique Saison 2 – Samuel King, frère de la chanteuse gospel Ida Moulacka, choisi par le jury

Dadiposlim est un chanteur professionnel comorien qui a déjà fait ses preuves. Son expérience s’est faite ressentir durant cette battle. Aisance sur la scène, prise de risque vocale, en face, Samuel King avait du boulot. Pourtant, le gabonais ne s’est pas démonté, au contraire, il s’est bien battu et a assuré une belle performance; délivrant une prestation bien au-dessus de celle donnée lors des auditions à l’aveugle.

Malheureusement, l’énergie fournie par le gabonais n’a pas suffi pour passer à l’étape supérieure. Pour Singuila “l’écart s’est creusé” entre les deux artistes et Dadiposlim a su se hisser au-dessus de son adversaire; le choix fut simple.

Avant de quitter la scène, Samuel King a adressé ses remerciements à son coach Singuila et a admis avoir pris de l’assurance grâce à l’émission: “J’ai surtout appris à avoir de l’assurance car c’est quelque chose qui me manquait”. Le gabonais n’a pas démérité.

Revivez le face à face Samuel King Vs Dadiposlim.

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE